Drapeau FR Drapeau ENG/US


La Corse est une île située au cœur de la Méditerranée occidentale — à 200 kilomètres de Nice et à seulement une dizaine de kilomètres de la Sardaigne et de l'île d'Elbe (Toscane). L'île a longtemps occupé une position stratégique sur les routes maritimes. Elle est également une « montagne dans la mer » avec une arête centrale Nord-Sud sur toute sa longueur ce qui est à l'origine de difficultés de communication. Ces différents aspects ont contribué à expliquer sa spécificité et son originalité. Avec ses 8 778 km², elle est la quatrième île de la Méditerranée, derrière la Sicile, la Sardaigne et Chypre.

Démographie de la Corse

Le nombre d'habitants de la Corse était estimé à 279 000 habitants, en date du 1er janvier 2006, soit moins de 0,5 % de la population de la France métropolitaine. Le rythme de croissance démographique de la région est assez élevé ces dernières années (0,99 % par an depuis 1999), et ce malgré une fécondité fort basse comparée à la moyenne française. L'accroissement, nettement supérieur à la moyenne nationale, n'est dû au solde naturel qu'à raison de 0,01 % par an, l'essentiel revenant au solde migratoire (0,98 % annuellement).

Environnement

Bien que de nombreuses espèces endémiques aient disparu lors de la préhistoire ou peu après, comparativement au continent et aux îles bretonnes, la Corse bénéficie d'un environnement relativement préservé, tant sur terre, que sur la côte et en mer.

L'île, qui abrite un parc marin international, des réserves naturelles (de Scandola, Finocchiarola, Biguglia, Cerbicale, Bouches de Bonifacio et Tre Padule de Suartone) et le Parc naturel régional de Corse, ainsi que des zones d'importance communautaire pour les oiseaux et du réseau NATURA 2000 a été en 1986 touchée par les retombées du nuage qui a suivi la catastrophe de Tchernobyl, comme l'Italie et l'Est de la France. Les champignons et certains produits peuvent encore être contaminés. Un observatoire conservatoire des insectes de Corse vise à conserver les espèces patrimoniales et de la biodiversité ordinaire. Le risque d'incendie constitue une menace pour la biodiversité, alors que (en 2006) plus de 50 % des dégâts découleraient de 12 % des mises à feu liées aux pratiques d'entretien de pâturages ou chemins et zones de chasse. 15 % des incendies seraient dus à la foudre, mais n'étant responsable que de 1% des destructions (en surface). Durant la canicule de 2003, près de 20 000 ha ont brûlé avec environ 500 mises à feu, le problème des incendies pourrait croître avec le réchauffement climatique.

L’Assemblée de Corse (loi du 13 mai 1991) bénéficie d'une compétence particulière en Environnement, avec un Office de l'Environnement de la Corse et un Observatoire de l'Environnement.

Langue corse

La langue corse est une langue issue du bas latin et du toscan médiéval. Elle a remplacé une langue vraisemblablement d'origine étrusque matinée de grec que les Romains décrivaient comme "barbare". La langue corse actuelle a été influencée selon les micro-régions de l'île par le toscan au Nord tandis que l'extrême-sud restait soumis à l'influence du bas latin. Cela se révèle notamment dans la forme des pluriels masculins (issus du neutre latin dans l'extrême-sud) et dans la forme initiale de termes restés proches du latin tels "u casgiu" pour le fromage directement issu de "caseus" en latin. Les linguistiques décrivent ces différentes variétés comme une forme de polynomie. Les différentes variétés sont intercommunicantes mais variées. La langue corse est le véhicule de la culture corse, riche de ses chants, ses polyphonies, ses proverbes, ses expressions, etc. Elle est l'objet de nombreuses revendications concernant sa protection, son enseignement. L'Etat affiche une volonté politique de promouvoir l'enseignement de la langue et de la culture corse, en réalité les initiatives en faveur de cet enseignement sont marginales et totalement innefficaces. Enseignement facultatif d'un maximum de 2h par semaine,laissé au bon vouloir des maîtres dans le primaire, rien de comparable avec les efforts très efficaces réalisés en Espagne pour le catalan et le basque par ex...Cependant, la langue corse est considérée par l'Unesco comme une langue en voie de disparition, de même que 90% des langues de la planète. On estime d'ailleurs depuis 2006 que la langue corse, ainsi que certaines langues italiques tels que le sicilien, le calabrais, le vénétien, est l'une de celle qui est le plus proche du bas-latin tel qu'il fut parlé à l'aube du Moyen-Âge. Elle est, notamment pour sa variante du nord, extrêmement similaire aux dialectes du centre de l'Italie (Toscane, Ombrie etc.) et elle est aisement comprehensible par les Italiens, notamment pour ceux de l'Italie centrale. Il est donc normal que les noms de familles corses puissent être trouvés diffusement dans les régions centrales de la péninsule. Autrefois langue orale, mélange d'origines latine, italienne, elle est actuellement codifiée et structurée par l'Université de Corte (Università Pasquale Paoli di Corti) et défendue par de nombreuses associations insulaires.

Gastronomie

La gastronomie corse est étroitement liée aux principaux produits du terroir: la culture de la châtaigne et des agrumes, la charcuterie de porc, le lait et le fromage de brebis, comme celui de chèvre.

C'est traditionnellement une cuisine de montagnards même si les produits de la pêche sont devenus plus importants, essentiellement grâce à la disparition du paludisme des côtes et à la tradition corse d'ostréiculture et de mytiliculture héritée des romains. Il existe en Corse deux types d'huiles d'olives, l'une est plus verte, elle est produite en décembre et janvier, à partir d'oliviers jeunes et d'olives en début de maturation. L'autre est une huile jaune, propre à la culture corse, elle est faite à partir des olives ramassées sous des arbres centenaires vers le mois de mai.

Source : Article Corse de Wikipédia en français (auteurs)
Creative Commons License